Dossiers



Les IST, ce n'est pas une fatalité

Les IST, c'est 1 million de contamination par jour. Les principales sont la chlamydiose, la syphilis, la gonorrhée et le VIH. Elles se transmettent le plus fréquemment lors de la pénétration, mais pour certaines, un simple contact sexuel peut suffire. Chaque infection a ses symptômes caractéristiques et il ne faut pas hésiter à contacter son généraliste en cas d'anomalie pour préserver sa santé et celle de son/ses partenaires.  Le dépistage se fait généralement par prise de sang et des médicaments existent pour éliminer le virus ou ses effets

Plus d'info ici ou en version diapo ici

Tu peux aussi regarder le site du CeGIDD

L'Asexualité

Une personne asexuelle est une personne qui ne ressent pas d’attirance sexuelle. Cependant, bon nombre d'entre elles ressentent de l'attirance romantique. Beaucoup d'asexuel-les tombent donc amoureux-ses et ont le désir d'établir des relations amoureuses avec d'autres personnes. En effet, il ne faut pas oublier que l'amour et le sexe ne vont pas toujours de pairs.
Certains asexuels décident quand même d'avoir des relations sexuelles, que ce soit pour faire plaisir à leur partenaire ou pour avoir des enfants. Chaque personne asexuelle a donc une expérience différente : ce qui définit une personne asexuel-le est l'absence d'attraction sexuelle, pas l'absence de pratique sexuelle. C'est pour cela qu'on aura tendance à parler des asexualités.
Contrairement à certains préjugés, l'asexualité n'est pas la même chose que l'abstinence (qui est le chois volontaire de ne pas avoirs de relations sexuelles), et ce n'est pas une pathologie (idem que pour l'homosexualité ou les trans).
Si les asexuel-les ne souffrent pas de leur absence d'attirance sexuelle et de ne pas forcément avoir de rapports sexuels pour certain-e-s, les personnes asexuelles peuvent être en souffrance à cause des normes de nos sociétés qui accordent une place primordiale au sexe et ont tendance à isoler, stigmatiser et marginaliser les asexuel-les.

Il n’y a rien à comprendre, on peut pas comprendre plus pourquoi je suis asexuel-le que pourquoi j’aime le bleu et le vent dans mes cheveux.

Plus d'info ici